ACADEMIE de GRENOBLE - Résultats du Baccalauréat 2018

baccalaureat

Cette année, 753 148 élèves étaient candidats aux épreuves du baccalauréat (+5.06% par rapport à 2017)
(dont 16 688 candidats individuels représentant 2.2% des inscrits).
Un peu plus de la moitié (402 707) au baccalauréat général, 154 882 au baccalauréat technologique, et 195 619 au baccalauréat professionnel.


Vous trouverez ci dessous le lien pour accéder directement aux résultats de l'académie de GRENOBLE à partir du vendredi 6 juillet à 10H00 :

Académie de GRENOBLE - RESULTATS DU BAC 2018


Le candidat qui obtient une moyenne de 10/20 ou plus est déclaré admis.

Il existe 3 mentions :
« Assez Bien », pour une note moyenne au moins égale à 12 et inférieure à 14,
« Bien », pour une note moyenne au moins égale à 14 et inférieure à 16,
« Très Bien », pour une note moyenne au moins égale à 16.

Le candidat qui obtient une moyenne comprise entre 8/20 et 10/20 est autorisé à se présenter aux épreuves orales dites du second groupe. Ces oraux de rattrapage sont organisés immédiatement après la communication des résultats du premier groupe et se déroulent jusqu’au mercredi 11 juillet 2018.

 

Quelques Chiffres sur le baccalauréat cuvée 2018 :

  • 4 635 centres d’examen en France
  • 2 900 sujets conçus pour l'occasion
  • 4 millions de copies à corriger
  • 174 331 examinateurs et correcteurs (indemnisés 5€ par copie, et 9.6€ par heure d'interrogation orale)
  • Coût par candidat : 80€
  • Le candidat le plus jeune : 11 ans
  • Le candidat le plus âgé : 76 ans
  • L'an dernier, 90.6% des candidats de la filière générale ont décroché leur diplôme. (90.4% pour les bacs technologiques, et 81.5% pour les bacs professionnels).
    Grosso modo le bac aujourd'hui c'est un peu comme l'école des fans : tout le monde l'a !
    Ceci pose le fait de la légitimité et de la valeur d'un diplôme qui bientôt ne vaudra plus rien. En effet, l'objectif inavoué des pontes de l'éducation nationale est de dévaloriser notre sacro saint bac pour mieux le supprimer.
    En 1980 seulement 26% des jeunes de la même classe d'age décrochaient le précieux sésame.
    Sachant que plus de la moitié des jeunes diplômés échouent à poursuivre leurs études et iront gonfler d'ici 2 ans les effectifs de pôle emploi, est ce un progrès ou une régression ? A vous de juger.



Nous félicitons les valeureux nouveaux bacheliers et souhaitons bon courage à ceux qui travaillent encore pour les épreuves de rattrapage.